mardi 25 juillet 2017

Extase surréelle









Sur la route qui traverse les champs de lavande
Que caresse une chaleur écrasante
S’arrêter pour admirer
D’une autre Terrasse une autre immense plaine
Et saluer ceux dont nous sommes les descendants
En la personne de Madame de Sévigné
À Grignan
Puis continuer jusqu’à Saint-Vincent
Pour s’immerger dans la plus émouvante des Beautés
Napolitaine
Rire et pleurer
Mais avant
Ne pas oublier d’oublier ce sur quoi j’écris
Afin qu’il me soit restitué
Très élégamment
Pour pouvoir apprécier
Encore plus complètement
Tout ce qui s’est ensuivi

Plus loin dans le temps
Après avoir admiré un jardin
Rentrer et s’aimer
Le lendemain
Contemplatifs galants
Idylliques-Libertins
Se baigner dans l'amour
Encore et toujours
Se représenter souvent
Aux portes du Paradis
Pour le plaisir toujours plus grand
D’y être accueilli
Et sans fausse pudeur
Nager dans le bonheur
De la source originelle
D’où on le sait enfin jaillit
Extra-temporelle
L’Extase surréelle

Belles Dames, nobles gentilshommes
Si beaux ou intelligents  
Maintenir ce flottement
Dans la jouissance du Temps
Ad libitum






Le 24 juillet 2017
Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2017






.

Aucun commentaire: