mercredi 15 mars 2017

Dans l'ample beauté du monde


















Dans la plus grande évidence
Terriblement enamourée —
D'un seul grand mouvement
Immensément puissant
Et aisé —
Retrouver la profondeur du monde…
Et puis cette effulgence
Dorée –
Qui s'explandit de nos corps
Extasiés


Contre nos habitudes le soir
Quitter le Vercors
Descendre dans la plaine
Et
Sous l'archivolte —
Pleurer en écoutant Bach…

Mais de joie… pas de peine…


Le lendemain
Pour vous —
Rester couchée dans le foin
Avec le soleil pour témoin…
De loin
Me le fredonner…


Le soir
Boire du champagne rosé
Se régaler…


Et dans cette gaîté légère et profonde
Demeurer toujours

Dans l'ample beauté du monde…







 Le 15 mars 2017

Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2017




.