lundi 1 août 2016

CHANSON DE GESTE








Amour et abandon affirmatifs — ardents








Nous nous sommes rencontrés
Nous nous sommes souri
Nous nous sommes parlé
Nous ne nous sommes pas déplu
Au contraire !
Nous nous sommes plu !


Nous nous sommes fait la cour
Aimés
Extasiés
Convenu
Et nous avons décidé
Malgré la conjoncture —
De vivre les aventures
Dans lesquelles nous entraînerait
Cette forme de l'amour et de l'union charnelle
Absolument oblative
Dans la volupté et le sentiment partagés —
Qui nous avait menés
Par sa puissance et sa démesure
Absolument surréelles —
À la jouissance et à l'extase galantes — contemplatives
Desquelles nul n'avait jamais parlé…


Nous ne nous sommes jamais nui
Ni non plus menti
Nous nous sommes suffi
Et nous nous sommes ri
De toutes les difficultés qui se sont succédé


Nous nous sommes jusqu'ici
Toujours complu
Et ça ne fait que commencer —
À arrêter le monde à notre porte
Pour lui faire rendre compte…
Ça n'a pas plu ?
Qu'importe !
Nous sommes de ceux qui ont vraiment vécu
La seule chose qui compte —
Et qui — bien qu'ils ne se fussent jamais ressemblé —
Se sont ainsi survécu


Pour notre part cela sera
Pour avoir cultivé les beaux-arts amoureux
Dans le champs du merveilleux… —
Et œuvré à éclairer
De nos écrits et de notre art —
Ce monde… 
Passablement immonde 

Ce qui nous vaudra
Tôt ou tard…
Ou même jamais… —
Le renom suprême,
Le seul qu'on aime —
Qui est le renom auquel on n'a pas travaillé 





Le 1er août 2016




.