dimanche 13 décembre 2015

The Chairman of the Board






À Mme la princesse de Conti, qui lisait à haute voix un article dans un journal gauchiste, article qui faisait : 

« Dans les pays occidentaux, l'évolution du capitalisme ces 30 dernières années a provoqué une considérable augmentation des inégalités. Elle a conduit à détacher encore plus le groupe des très riches du reste de la société. Ce groupe a acquis un pouvoir énorme, qui lui permet de contrôler les grands choix collectifs. Derrière l'apparence d'une démocratie représentative, le destin de la collectivité est déterminé par un petit groupe de gens, la classe oligarchique.
Le régime oligarchique actuel se caractérise par une extension du pouvoir des acteurs économiques, bancaires et financiers. Et par un affaiblissement du pouvoir relatif de l'État. L'histoire récente l'illustre clairement, avec les exemples de la Grèce, du Portugal, de l'Irlande : ce sont désormais les spéculateurs, les banques, les fonds de pension qui décident des politiques économiques de ces pays. Le dénouement de la crise financière montre également la disproportion entre le pouvoir des États et celui des agents privés. Le système financier est sauvé fin 2008 par l'engagement des crédits et de l'épargne publics. Éviter l'effondrement du système était nécessaire. Mais on est en droit d'attendre que la puissance publique reprenne le contrôle des agents financiers qui avaient conduit à la crise par leur comportement irresponsable. »…

Mme la dauphine de Bavière, prenant la parole sans faire le moindre mouvement, répondit : « Dans les rêves ! Madame, c’est à peu près comme vouloir que les membres élus du Comité d’Entreprise d’un casino de Las Vegas eussent fait la loi dans sa direction, à l’époque de Frank Sinatra. »
Un Américain qui assistait à la scène — et qui ne goûtait pas, à sa juste mesure, la pertinence du trait — s’étonnait que Mme la dauphine ne sût pas qu’il n’y avait pas de Comité d’Entreprise, élu, à Las Vegas, à l’époque de Sinatra ; sans s’étonner qu’elle sût ce qu’était un tel comité.



Le Bureau.

Le 2 août 2012



.