vendredi 13 septembre 2019

Douceur éternelle








Allongé et dans l'approche de la vacuité émerveillée
Qui est comme le souffle du vent sur les blés
Qui couvraient la petite plaine, cet été —
Avec cet être à mes pieds
Qui se prépare à se lover —
Blanc
Abandonné
Ronronnant


Voilà un miracle
Qu’il convient de noter :
Cet instant de paix
Nos deux personnalités
Si différentes
Elle
Un félin
Légère comme un plume —
Moi
Un humain
Que cet émoi
De douceur éternelle parfume





Le 10 septembre 2019
R.C. Vaudey
Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2019



.