mardi 31 octobre 2017

Abbaye de Thélème









Dans mon cœur au réveil
Une joie légère et profonde tout à la fois :
Notre douceur et notre complicité amoureuses
Au milieu des fanatiques, des sectateurs —
Sont les infinis trésors de ma vie


Par la fenêtre l'automne déjà flamboie
Dans le bleu du ciel les arbres roussoient
Qu’illumine un frais soleil


Toute cette joie sans pareille
Cette insouciance inactuelle
Dans un monde et une contrée si menacés
Nous viennent de notre ouverture et de notre abandon à la Beauté


Notre Abbaye de Thélème
N'est pas un projet  :
C'est le déploiement nonchalant de notre amour
Maintenant et ici même






Le 31 octobre 2017
Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2017