samedi 4 août 2018

L'extase à l'âme










À paraître



I


À Saint-Pétersbourg
On fait juste un aller-retour
Le temps d'être conquis
Par les voix de la vieille Russie



II


Ça vient par bouffées
De bonheur intense
De Joie incontrôlée
Dois-je le dire
Je caresse la pierre des murs du couloir
J'embrasse mentalement la cour
Je bénis l'arbre qui la couronne
Ça vient je ne sais ni pourquoi ni comment
Cette gratitude infinie
Envers chaque détail de notre vie


Le soir
Je me fais cueillir par le violoncelle baroque
De la sonate de Marcello
Et plus exactement par la violoncelliste
Qui
Sans discontinuer
Et sans faiblir
Habitée
Par la même émotion qui m’étreint
Et qu'elle déploie tandis qu'elle s'y envole
Me fait fait jouir
Musicalement
Dans les pleurs
Finalement de bonheur


Assis en face d'elle
Elle le sent
Elle le voit
Et dans cette transe mélomane
Nos extases harmoniques
Pour elle, virtuose
Pour moi je ne sais comment dire la
chose
S'entrelacent
Et s’exaltent
Jusqu'à l’acmé final
Qui jaillit chez moi comme un immense bravo


Aujourd'hui, je me fonds
Dans vos caresses enchanteresses
Nous avons l'un pour l'autre
Les plus excessives des délices
Des blandices de l'amour charnel
Pour vous
Un amour extrême
Miraculeusement onctueux et fondant
Pour moi
Une délicatesse émue
Comme un sceptre de roi
Qui nous ouvrent aussitôt
Les portes de la pure délectation
De l'amour et du Temps
À laquelle nous nous abandonnons
De tout notre cœur
Ardemment
Tendrement
Débordés et guidés seulement
Par nos jouissements
Et nos sentiments
Jusqu'à l’acmé final
Qui jaillit comme nos cris
Qui sont les infinis bravi de la vie à la vie
De sorte que lorsque nous nous réveillons
Nous restons longtemps
Sans plus pouvoir parler
Sans plus pouvoir penser
L'extase encore à l'âme


Qui peut dire que je ne dois
Mon bonheur aux dames ?








R.C. Vaudey
Le 3 août 2018
Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2018













.

Aucun commentaire: