mardi 17 septembre 2019

Cigale mystique









Dans l'ineffable douceur du soir
On dîne aux chandelles
Rien d'audible du monde
Ni de l'Homme


Reste le concert des grillons


Dans un monde où plus personne ne s'appartient
Jouir de la Terre
Maître sur ses terres
Sans état dans le monde
Sans affaires
Invisible
Ignoré de tous
Dégagé de toute chapelle
De toute coterie —
Reste le seul et dernier privilège



Cette félicité fusionnelle avec le monde
Là, qui m'emplit



Dans un monde où plus personne ne s'appartient
 Pas la moindre goutte d'alcool
Pas la moindre molécule
Pour troubler cette sensation amoureuse plénière
Qui me lie en ce moment à la Terre
Qui m'offre
Et m'a offert —
Tant de beautés
Partout où je l'ai visitée


Être de nouveau ainsi
Comme celui qui vient de naître
Éperdument amoureux de ce monde neuf
Le regarder de nouveau pour la première fois
Avec cet œil émerveillé et pantois
Qui est l’œil de celui qui vit ce miracle permanent
D'émerveillement
Que constitue le fait d'être heureusement vivant
Et d'évoluer librement dans tant de beauté


Dans un monde où plus personne ne s'appartient
Mon cœur d'homme
Mon cœur d'enfant
Ouvert
Infiniment




Rien entre cette Terre infiniment belle et moi




Le privilège de l'Homme dans l’Univers :
Pouvoir redevenir
Sans filtre aucun —
Le grand Tout
L’Âme Universelle
Ou — pour le dire plus plaisamment
Avec Schopenhauer —
Le Brahm (ब्रह्मन्) des Hindous






La vie me laisse ici sans voix
Et je la bénis de m'offrir
Ce lieu et votre amour
Ces terres et votre présence
Vous qui m'avez sans le vouloir
Permis de redécouvrir non seulement la beauté du monde
Mais plus encore
De pouvoir être
Sans aucune barrière —
Ce Monde lui-même
Plus souvent que parfois
Ne recherchant rien
Pas même cette ouverture à l’Infini
Qui me saisit et me surprend quand elle veut
C'est-à-dire tous les jours


Sans désir
Sans projet
Sans état dans le monde
Sans affaires
Jouissant de l'Insouciance
Cigale mystique
Au cœur miraculeux du Monde
Je bénis la vie
Et je vous aime









Le 17 septembre 2019
R.C. Vaudey
Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2019





.