vendredi 27 juin 2014

La clef de l'amour contemplatif — galant





R.C. Vaudey. Poésies III




Les idées s'améliorent. Le sens des mots y participe. Le plagiat est nécessaire. Le progrès l'implique. Il serre de près la phrase d'un auteur, se sert de ses expressions, efface une idée fausse, la remplace par l'idée juste.  




VIES


Ô les énormes avenues du pays saint…
Les terrasses du temple !
Qu'a-t-on fait du brahmane qui
À Candolim
M'expliqua les Proverbes ?
D'alors
De là-bas
Je vois encore même les jolies !
Je me souviens des heures d'argent et de soleil
Vers la Chapora river
La main de ma compagne sur mon épaule…
— Et de nos caresses debout dans les plaines poivrées…

— Un envol de pigeons écarlates tonne autour de ma pensée —

Revenu ici
J'ai trouvé une scène
Où parachever les chefs-d’œuvre poétiques de toutes les littératures !
Je vous indiquerai la richesse inouïe
Je rapporte là l'histoire des trésors que nous trouvâmes
Attendez la suite !

Certes ma sagesse est parfaitement dédaignée
Dans le chaos du temps présent
— Mais qu'est mon néant
– Auprès de la stupeur qui vous attend...
Et de celle qui vous accompagne ?


Je suis un inventeur bien autrement méritant que tous ceux qui m'ont précédé…
Un musicien même
Qui ai trouvé quelque chose comme
La clef de l'amour contemplatif — galant

À présent
Gentilhomme de fortune d'une campagne aigre-douce
Aux ciels splendides
Je m'émeus au souvenir de l'enfance éblouie
De l'apprentissage théorique à Paris
Ou de l'arrivée
En ferry
À Panajii…
Des polémiques philosophiques…
Des cinq ou six femmes
Que j'ai aimées et perdues
Et des quelques noces de l'amitié
Où ma forte tête m'empêcha de trouver des camarades…

Je n'ai rien perdu de ma vieille part de gaîté divine:
Héloïse et l'air sobre de cette campagne
Alimentent fort activement mon gracieux sensualisme
Et
— Comme ce sensualisme peut désormais être mis en œuvre –
Et que d'ailleurs je ne suis plus dévoué à aucun de mes troubles anciens —
J'attends de devenir un très aimable sage…
Contemplatif — vert-galant



Bien que n'ayant jamais été enfermé dans un grenier à douze ans
J'ai connu le monde
— Mais je n'illustrerai jamais la comédie humaine…
Sur des plages j'ai appris l'histoire…
À quelque fête de nuit des Indes galantes
J'ai rencontré toutes les femmes des anciens peintres
D'un
Pas sage
À Paris
J'ai appris la dialectique
— Celle qui est censée casser des briques —
Dans une obscure demeure cernée par l'Orient entier
J'accomplis mon immense œuvre...
— Depuis toujours en vacance du monde…

L'amour brasse mon sang
Mon devoir m'est remis
Il ne faut même plus songer à cela
Je serai réellement d'outre-tombe…
Et pas de commissions







R. C. Vaudey, le 27 juin 2014.

À la mémoire de celui qui, lorsque nous avions tous les deux quinze ans, à un siècle de distance, m'a montré la voie.





.