samedi 11 août 2018

Hortus deliciarum






Hortus conclusus




À Venise,
Où l’on fait une halte
C’est toujours la Folie


Au Rialto,
La marchande des quatre saisons chante
Et c’est très beau
Le professeur de philosophie
Joue de l’alto


Au Lido,
Le plagiste vient de loin


C’est très bien
Mais la canicule et la foule nous fatiguent…


Retour au Jardin —






R.C. Vaudey
Le 6 août 2018
Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2018 






 Hortus deliciarum



 
I


Je renais sous la surface de l'eau
D'où je contemple le ciel
Au sortir du lit
Au réveil
Dans le début du soir
Qui caresse le monde
D'un doux soleil de pourpre
(… Viens donc, mon bel ami… )
J’ondule dans le bleu du Temps
Dans ce carré de Paradis


II


Dans le bassin de la fontaine
Sous le tilleul
Jouent les carpes et s'y oublient
Les gentilshommes de fortune
Hommes de l’Être —
Qui les observent
Qui cherchent et trouvent L’Éden
Dans leurs ris et dans leur lit


L’une d’eux est délicieuse
Douce et tendre aux extases
Prompte au sublime de la vie


Pouvoir s'allonger en s’effleurant la main
Seuls sur leurs terres
Si près du monde si loin
En ne recherchant plus rien
Est leur seul — mais immense — privilège…


Quoiqu'en y réfléchissant bien… 
L'Un-Deux, — aussi






R.C. Vaudey
Le 10 août 2018
Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2018 





.