dimanche 24 août 2014

PROMESSE suivi de ÉLOGE






JOIE
Novembre 1994









Il y a vingt ans, dans des poèmes, je faisais une promesse et un éloge :




PROMESSE



Au sens divin de la vie
Ombres chinoises lumière bleue
Colline d'oiseaux
Matin de soleil...

C'est une ondulation forte
Un grand battement
D'ailes
D'eau
De papillon
Sur la ligne du Pacifique
Aux îles de l'Océan
Indien
Aux vagues bouillonnantes
De la vie
En douce exubérance

Le soleil est un éclat
De fauve où je bondis
Enfant, Roi
Adolescent
Homme en force...
L'ondulation est le rire du corps...
La joie de la vie...

Dans les talus de feuilles grises
S'étaient pris tous les bonheurs espérés
« Quand nous irons au bois... »
Chantaient les enfants
Jadis sur ces mêmes collines...

L'ombre forte de leur vie
Les disperse là où ils sont nés...
Il leur reste cette résignation
Courageuse et lâche à demi

Et nous, joyeux seigneurs
D'un pas léger nous dansons
Là où les filles sont neuves et belles
Avec cette douce sensualité
Qui ondule leurs corps
Là où l'ennui
Le souci
L’aplat du futur
N'ont encore rien laminé

Ce sont des plages heureuses
Des filles qui rient
Belles comme des fleurs
Avec à côté de soi
La douceur et l'innocence du monde qui nous aime*
La fraîcheur tendre de nos amies de seize ans
Et des autres aussi
Élégantes
Brillantes
Dansantes...

C'est le sans souci
Loin des portefaix du malheur
Et de l'ennui

Nous lançons — « gentlement » — des couleurs tendres de la vie, beaucoup de rose, de la soie et des fleurs odorantes, des palmes et des parfums qui dans nos nuits chaudes, étoilées, illuminées, enivrent nos sens. Des mets exquis, des guitares tendres sur des rythmes chaloupés, onctueux, caressent nos sourires de tendresse heureuse... De tendresse heureuse...

La vie est cette exquise douceur qui prend toujours son temps
Avec cette élégance, cette grâce qui lui sont propres

J'écoute je caresse de la main ou du regard
Enveloppements tendres
Ondulations douces
Qui m'unissent aux êtres et aux choses
Je promène ainsi le bonheur d'être
Cette grande sensation physique heureuse
Le jaillissement puissant et la compréhension dansante
Ondulante
Caressante
Tendre
Profonde
De ceux dont je partage ainsi le bonheur du Temps

Au sens divin de la vie !
Au bonheur !
À l'invitation au bonheur !
À la poésie et à ses chansons !
Au soleil !
À la mer !
Aux plages !
Aux filles jeunes et neuves et belles !
Aux amis qui sont des amis heureux !
À la vie qui toujours monte et dont je promets ici d'être le témoin jaillissant de son jaillissement coloré, puissant, divin, humain, doux, extasiant !

À la vie qui toujours
Danse et monte !...



*Héloïse. Note du « traducteur ». 2014



Le 21 août 1994







ÉLOGE



Éloge de la Joie
Génitale
Éloge de la Joie
Pelvienne
Éloge de la Joie
Vaginale
Éloge de la Joie
Phallique
Éloge de la Joie
Amoureuse
Tendre joueuse
Heureuse enthousiaste
Ravie emportée...
Éloge de la volupté
Éloge des délices
Divins de l'amour
Éloge de l'emportement
Bienheureux
Joueur joyeux
De la danse
Amoureuse
Éloge de l'excitation
Enthousiaste
De la fusion génitale


Éloge de la fonction tendre
Merveilleusement heureuse...
Orgastique...


Éloge de l’iridescence
Fantastique aux lèvres roses et noires
De bonheur rose et rouge
Embrassant
Tumescence humide —
Se délectant de tous les côtés aux envolées
Lyriquement enjouées...
Éloge de la sérénité exhalée de la joie déployée
Tournoyante
Exaltée-apaisée
En jeu de mouvement virevoltant
Dans les ondes chaudes des caressées...

Éloge de la vie qui est si belle...



À Héloïse




Le 8 novembre 1994


Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 1994



.