mercredi 11 juillet 2018

Volupté d'été








I


La volupté nous sourit
Après Vivaldi
La route
Le Vercors
L’immense gratitude envers la vie
Tandis que nous roulions
Encore et encore
Le nez au vent
Dans ce Paradis
Après le soir
Et les barbus stylés
En plein Moyen Âge —
Dans la douceur de la nuit d'été

La volupté nous sourit
Comme des baisers rêvés
Des caresses émues
L'envolée de nos cœurs
Sans retenue

La volupté nous sourit
Et nous, nous lui sourions aussi
De toute notre âme
Ma belle adorée
De plein été
De toute ma vie


II


Plus tard
Dans la chaleur de la nuit
J’ouvre la porte du salon-atelier
Où reposent les peintures
Et j’y admire longtemps voler
La petite chauve-souris porte-bonheur


Je suis si ému
Si amusé
Si heureux
De la savoir revenue
Et avoir choisi notre salon-atelier pour logis
Que seul sous les étoiles
Je souris

Et pour elle et pour tout le reste je remercie







Le 9 juillet 2018
R.C. Vaudey
Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2018 



.