mardi 19 mars 2013

CONTEMPLATION GALANTE






Fragonard
L'Instant désiré ou Les amants heureux



“Dans une ferme isolée
Au jour le jour
S'aggravent”
L'émerveillement et la joie
Profonde
Remerciante…
Dans le lit
En saisissant la vie
Dans l'eau aujourd'hui
Dans la puissance du saisissement du monde
Partout poussés
Par le bel appétit
Saisissant la vie
En plein dedans

Tout de même de l'amour
L'inextinguible langueur
Les “heures de réveil”
L' “air de lendemain”
Absolument anéantis

Rendus au beau néant

La prise directe
Sur ce qui est sans force
Sans voix

L'emprise directe
De ce qui est
La force
La voie

Que ne sommes-nous des amants sportifs
Des exécutants de scénarios bien calculés
Plutôt qu'à chaque fois
Toujours plus intensément
Et sans crainte
Si aisément
Si puissamment
Emportés

Le bel anéantissement
Qui suit tout cela
Les retrouvailles
“Exhausted”
Du sans-voix
Dans l'infinie beauté
Du monde
Et de la volonté annihilée

Que ne sommes-nous des amants
Aux scénarios bien calculés
Des amants de tête
Ou d'ivresse
Ou de transes d'angoisse
Plus ou moins spontanément scénarisées !

Au moins nous pourrions manger
Ou fumer des cigarettes
Vider des verres
Rallumer des joints
Réenvisager des fixes
Passer à une nouvelle ligne
Une nouvelle bouffée

Au lieu de cela
Nous nous enfonçons
Dans notre lit
Le plancher
La terre
Le monde
Nous nous éparpillons dans l'univers
Nous nous réveillons l'épaule meurtrie
D'avoir si profondément “dormi”

Si joliment annihilés

Sans force pour rien

Languides et caressants...

L'habituelle présence au monde
N'aime pas forcément
Qu'on la balaye si aisément

La petite habituelle présence au monde
L'amour lui en fait voir de belles...

Et à nous donc !





Le 4 juin 2007




R.C. Vaudey.

Journal d’un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2006-2009