dimanche 17 mai 2015

UN VRAI VIVEUR... L'INSTANT… LA SAVEUR…






Les très vieilles roses
Du très vieil escalier







Un bon viveur
Doit vivre dans le vif
Ne viser
Ni avant
Ni après
Pas même l'instant présent
Mais plutôt l'oublier
Et le laisser s'offrir…

Un bon viveur…
Pas de cible…
Laisser l'instant s'ouvrir…

Le passé : passé
Le futur : no futur
Aucune existence sûre —

Un bon viveur doit vivre dans le mille…

Le plus beau moment du monde
C'est celui que vous venez de m'offrir
Qui ne finit pas
Alors que j'écris cela…

Qu'importe ce qui fut
Qu'importe ce qui sera
Ou pas —
Le plus beau moment du monde
Est le plus beau moment du monde…
Quoi qu'il en soit…

Les jours passés
Torpeur d'été
Puis
Pluie
Vent
Froid
Énormes roses jaunes
Au sol
Tombées
Flottent
Maintenant
Coupe
Eau
Table
Jardin
Mouillé
Luxuriance ?
Faible idée ! …

Un vrai viveur…
L'instant…
La saveur…

Les très vieilles roses
Du très vieil escalier
Couleur
Cuisse de nymphe émue
(Sans Colette
Et sans le poète 
Jamais je ne l'aurais su)
Mais pas seulement
Vos joues aussi…
Même avant
Tant vous riiez
Tandis qu'au lit je mimais
La performance que je ferais
Très art contemporain
Saccadée
Tirant des fils invisibles du ciel
En roulant des yeux
Avec des airs inspirés
Mouvements grotesques
Et mystérieux…
L'Esprit de la Nation
L'art pompier
La gloire…
Moi
Dans mon numéro de foire
Partout sur les tréteaux muséaux
Le public
Ému
Pleurant
Criant bravo
Moi toujours
Tirant les fils invisibles
Secrets
Du ciel
Des tragédies
Géo-politiques
Le Golfe — sport de riches
L'art pompier
La gloire…
Roulant des yeux
Mon air inspiré
Mes gestes mystérieux
Vous (chavirée de rire) :
Mais c'est la gloire, Pierre-François !

On n'est pas sérieux
Quand on est ivre d'amour et de jeux

Le monde ainsi moqué et balayé
Il ne reste qu'à s'embrasser

La suite est notre jardin secret
Où fleurissent et reposent aussi
Des roses détrempées
Et des Nymphes
Comme jamais épanouies
Et moi aussi
D'amour
Fou Sans Nuages
Qui de façon in-ouïe
Inconnue
Irréelle
Vous aime
Liquéfié
Comme par l'orage
Un ciel

Les bons viveurs…
Pas d'avant…
Pas d'après…
Même pas d'ici
Pas même de maintenant
(Peut-être
Brume légère
Rires
Feulements
Cris d'amour…
Accords-danse
Jouissance
Accordance
Flottance…
Romance…
Chance
Rires
Émus-heureux-étonnés
Longtemps en corps
Après…)

Secrétaire de ses émotions
Ne faisant jamais état
C'est dit —
Des moments nuls de sa vie
Un bon viveur
Nympholepte…
Sans adeptes… —
En fait revivre sept…

Depuis l'éternité
Et pour l'éternité
Tout le monde le sait…


J'ai dit…

 


19/19 17/05 20/15





Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2015




.






.