mardi 24 avril 2018

Les perles du contentement










Les fleurs
Les buissons
Le ciel noir
L’orage tonnant


Fin d’après-midi de printemps


Hier, nous roulions au vent
Dans le plein été fleuri
D’avril
Et nous écoutions à l’abbaye
Michel de La Barre
Enfin, celle qui nous chantait  : «  …  »
Et surtout Bach :
«  Ouvre-toi mon âme…  »


Ici, nous pratiquons l’extase :


C’est une surbrillance du monde
Dans le silence
C’est très bon

Nous appelons ça des illuminescences
Pourquoi non  ?





Le 23 avril 2018
Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2018 





.


Aucun commentaire: