mercredi 30 janvier 2019

Luxe d'amour








Chaque jour qui passe
Et puis le miracle
D'où vient cette phrase ?
D'où vient ce tableau galant ?


On se découvre
On découvre ce que ça offre
On reste interdit
On remercie la Providence
Qui n'est rien
Sinon ce que le vieux Lin-tsi
Aurait appelé un koan
Une énigme qui vous fait soudain lâcher l'affaire
Et hop !
Entrer d'un coup
Dans l’absolu de l'immanence :
Silence de la pensée…
Présence…
Un dans la beauté
Jouissance…


Trop penser est une maladie


Mais il y a aussi une autre voie d’accès :
L’Un-Deux dans la beauté…

Ainsi
Aujourd'hui
Dans notre amour de grand amour
Luxueux
Luxueux de délicatesse
Luxueux d'intensité sentimentale
Luxueux de douceur intense
Luxueux d'abandon —
Comme à un moment
Où il serait devenu indécent
De ne pas s'abandonner
Corps et âme —
Où cacher ses grands sentiments
Serait une insulte que l'on se ferait à soi-même
Et aussi à la vie elle-même…
Comme à un moment
Que l'on aurait repoussé toute sa vie
Et que l'on ne devrait plus craindre :
Je t'aime…


Tout ça simplement en s'embrassant
Juste avec des caresses et de grands baisers
Et des grands sentiments
Immodérément… —
La jouissance charnelle au dernier degré…


Enfin… un dernier degré qui n'aura été que le premier…
Bien sûr…
Tout le profond mouvement du déploiement
Ayant suivi
À l'identique


S'aimer enfin
Sans réserve
S'en abandonner à l'Infini


Dans un transport de volupté irrépressible
Sentimental au dernier degré
Qui vous fait oublier toute l’affaire
Et entrer d'un coup
Dans l’absolu de l'immanence :
Beauté convulsive totale…
Un-Deux dans cette beauté
Jouissance phénoménale…


Au réveil
Silence…
Silence de la pensée…
Présence…
Un-Deux dans la Présence…
Élation mystique
Hors du temps
Or du Temps et de sa jouissance


Tout cela sans rien chercher
Sans avoir rien demandé
Juste avec des caresses et des grands baisers
Et des grands sentiments
Immodérément…






Le 30 janvier 2019
Journal d’un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2019





.