lundi 4 septembre 2017

CE QUI BOULEVERSE suivi de GENETTE ET CÆTERA








CE QUI BOULEVERSE



Ce qui bouleverse et élève :


Une jeune musicienne-philosophe
Qui vous fait sentir combien son cœur
Est lié à l'âme de Bach
Le remords que vous en avez
De l'avoir imaginée livrer cette musique
Son âme
Aux triades et à leur bétail


Cette musique elle-même
Dans la canicule et la douceur d'un cloître
Qui vous émeut
Et vous fait pleurer
De bonheur
À chaudes larmes
Le regret que vous en avez d'avoir parfois cédé
À votre temps
À sa vulgarité


Ce qui bouleverse et trahit les belles âmes


[…
 
 
 
     …]   


Ce qui bouleverse et fait bénir la vie


Les rires inextinguibles
À jouer comme des enfants
À imaginer des courses de petits chevaux honnêtes
La délicatesse de l'amour
Et la fraîcheur de votre cœur et de votre âme
Après et dans son mouvement


Plus tard dans la nuit
Voir des jeunes gens riches et puants
Sur un écran
Penser que vous n’êtes pas devenu un mort-vivant
Comme leurs pères
Qui furent à leur âge vos amis
Grâce à une fusée
Que vous avez fait exploser
En permanence
À Saint-Germain-en-Laye




Ce qui laisse sans voix


Exister
Être ainsi
Ici






Le 3 septembre 2017






GENETTE ET CÆTERA



Au réveil, le four à pain
Au loin
Puis nos jeux de mots dans le soleil
Cette bonne leçon
Qui nous fait tant rire


Enfin, l'infinie douceur du soir
Notre envoûtement par le parfum du datura
La lumière du couchant dans les champs
Presque cachée sous les branches mêlées


Un Priape négligent
Habite cette closerie des merveilles
C'est certain
D'ici, nous pouvons voir les piliers des treilles
Au loin
Où sous l'ombre du pampre noircit le raisin


Bénir la vie
La bénir encore
La bénir mieux :
Sans plus y penser et sans un mot


Bénir la vie intense : en jouir en silence


Plus tard
(J'écris ceci dans le jardin
Dans cette magnifique nuit de pleine lune
Du 4 au 5 septembre 2017
Dans cet absolu silence que rien ne trouble
Hors le chant des grillons)


Après l'américanisation du monde
Le monde post-américain


"Nous assistons au retour de l'équilibre des puissances: face à une puissance hégémonique, les autres pays s'allient pour mettre fin à l'hégémonie et imposer un retour à l'équilibre des forces. C'est le système dont la théorie a été élaborée en Europe entre le XVIIe et le XIXe siècle, qui est aujourd'hui transposé à l'échelle mondiale. La Turquie et l'Iran se rapprochent mais cela est à replacer dans la restructuration de l'Eurasie pour contrebalancer la puissance américaine. L'Organisation de Coopération de Shanghai est en train de rassembler, autour de la Russie et de la Chine, toutes les puissances qui veulent se passer de l'argent, des conseils ou des menaces américaines."


Dans la pure jouissance du Temps
On en vient vite à oublier le monde
Et ceux auxquels il appartient
Le panier de crabes
Qu'écrivais-je l'autre soir ?



L'injouissant est un possédé : il n'y a pas de mystique juive, catholique, musulmane, vraiment ; la preuve : ce rappel constant à quelque texte sacré, l'un ou l'autre.
Il y a des mystiques chinois : Lin-tsi : "Tous les matins, je me torche avec les textes sacrés du bouddhisme".
Ainsi enfermé dans une psychose collective doublée d'une névrose individuelle, l'accès à la jouissance du Temps est refusé à l'injouissant identifié, et, s'il l'entre-aperçoit, il la noie dans son délire religieux, philosophique etc. :
l'injouissant est un tueur de vacuité, de silence, qu'il abîme et détruit aussitôt avec ses délires infantiles philosophico-religieux.
Donc, la guerre.
Souffrant ainsi, il produit son malheur et doit disparaître.
Ainsi va la violence de l'Ère de l'injouissance, l'Ère de l'injouissance
cet accident dans l'immense histoire du jouisseur céleste que fut l'Homme avant elle, et qu'il redeviendra, peut-être, après elle.


"On parle beaucoup, depuis quelque temps, de la "Nouvelle Route de la Soie" chinoise (le projet One Belt. One Road) mais ce n'est au fond qu'une tentative d'accélérer les rapprochements amorcés entre puissances du Proche-Orient, d'Asie Centrale et d'Extrême-Orient. Le retour à l'équilibre des puissances se conjugue avec la révolution géopolitique que permet la digitalisation de toutes les activités. Le géopoliticien britannique Mac Kinder avait théorisé, en 1904, l'opposition entre la maîtrise des espaces maritimes et celle de la grande masse continentale eurasiatique.
La mise en place de liaisons ferroviaires à grande vitesse, le partage instantané de l'information, l'avènement des monnaies cryptées, la construction des réseaux électriques intelligents et décentralisés, tout cela transforme la grande masse continentale en un espace beaucoup plus fluide qu'il y a un siècle. Les différentes parties de l'Eurasie se désenclavent. La grande puissance maritime, les États-Unis, perd l'avantage que donnait, il y a quelques décennies, la maîtrise des mers." *


Bien entendu, pendant que se poursuivent les recherches sur le sens de la vie qui est cette jouissance du Temps dont nous parlons , la partie suit son cours, qui peut à chaque instant avoir raison de tout.


Mais j'entends, dans le petit bois, des craquements : sans doute est-ce ma genette qui passe par là et marque son territoire.
Ni la genette ni ma belle adorée ni moi ne pesons du moindre poids face à ceux que mènent ces psychoses collectives et ces névroses individuelles dont je parlais, dont les délires politico-religieux sont encore aggravés par les questions de l'appropriation des ressources naturelles nécessaires au maintien de l'exploitation et des délires des masses.


Mais j'entends une vieille taupe qui creuse toujours : que feront les Hommes lorsque l'Intelligence Artificielle fera tout ? se demandent, très angoissés, ceux qui se définissent par leur fonction routinière.

Bien sûr, l'Avant-garde sensualiste est la réponse à cette question.

Et qui pourrait être mieux placé qu'un gentilhomme de fortune contemplatif galant "que l'on n'a jamais vu exercer ni profession ni commerce [et qui a] trouvé, au long de sa course et de ses dérives, la mine d'un or très rare et peu recherché : celui du Temps" pour apporter, certes un peu tôt, la solution à cette énigme.


Marx prétendait que l'on ne pouvait dépasser la philosophie sans supprimer le prolétariat :
la question est : comment est supprimé le prolétariat ?


Sans réponse à cette question, je laisse la parole aux grillons
Et plonge dans l'infini de la nuit
Sans un mot
Et même sans subvocation

C'est ma vocation








Genette de la Closerie des Amants




Le 5 septembre 2017
Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2017 




* Les textes entre guillemets et en italique sont extraits d'un article récent d'un des innombrables spécialistes de géo-politique actuels, — que l'on retrouvera sans peine.