mardi 25 avril 2017

Le but des sensualistes : « L'état mystique — la jouissance du Temps — par l'abondance passionnelle de la vie »








Monsieur de B. disait :

"Le but des sensualistes ? L'état mystique — la jouissance du Temps — par l'abondance passionnelle de la vie.
Ce but est bien atteint mais comme aventure personnelle menée et affirmée contre la débâcle poético-amoureuse habituelle et généralisée, — tant de la plèbe d'en haut (une bande d'injouissants cocaïnomanes et alcooliques qui croient à la prostitution) que de la plèbe d'en-bas (une bande d'injouissants alcooliques, cocaïnomanes, défoncés à la kétamine ou au crack, à l'herbe hydroponique et au reste, et qui croient aux réseaux « sociaux »). Il serait intéressant de dire non pas pourquoi l'A.S. a réussi, mais pourquoi elle a réussi de cette manière-là, parmi toutes les manières de réussir possibles. Cela est d'autant plus digne d'attention que l'Avant-garde Sensualiste est effectivement parvenue sans peine à éviter les débuts habituels des avant-gardes précédentes : les scandales transgressifs promotionnels, les frétillements pâmés de toute espèce de suivisme… (Ce qui se trouve le plus dans la galanterie contemplative, c'est l'amour). Il serait intéressant de dire cela… mais d'autres qu'eux-mêmes, plus tard, devront s'en charger… tandis que, « amants de l'amour dans un monde qui croit à la prostitution », ils poursuivent leur programme : jouir sans entraves : en vivre dans l'or du Temps.

Et Madame la princesse de Bavière répondait :

 — Sous quinze jours, la plèbe d'en haut aura défait la plèbe d'en-bas comme César avait vaincu les Gaulois : en se jouant de leurs divisions —, et vous verrez  ce qu'il en sera de « l' état mystique par l'abondance passionnelle de la vie », ou de cet « or du Temps », — qui est bien la seule forme d'or dont tous les sauvages modernes qu'ils appartiennent à la plèbe d'en haut ou à la plèbe d'en-bas se moquent."

 

 
Le 26 avril 2017