mercredi 1 juin 2016

EXTASE HARMONIQUE… HARMONIE EXTATIQUE… (Pantoum sensualiste)








L'amour contemplatif — galant
Naît dans la volupté et les délices enchanteresses
Des transports de l'amour charnel et de ses caresses
Dans cette forme de l'amour charnel
Qui trouve son accomplissement
Dans l'orgasme génital surréel
Tel qu'il flamboie
Apothéotique —
Dans l'extase harmonique
Qui elle-même ouvre à une forme épiphanique
Du sentiment océanique
État fait de contemplation et de transport
De calme et de ravissement
De certitude et de vertige
Où l'on se retrouve autre en devenant soi-même
Et ce parfois trois jours durant

Qui voient s'ouvrir le Temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournant dans l'air du soir ;
Valses extatiques et langoureux vertige !

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Un piano jaillit comme un cœur qui voltige ;
Valses extatiques et langoureux vertige !
Le ciel est beau et bon comme un grand reposoir.

Un piano jaillit comme un cœur qui voltige ;
Un cœur tendre, qui est ce Présent aux vastes moires !
Le ciel est beau et bon comme un grand reposoir ;
Le soleil resplendit dans le Temps qui se fige.

Un cœur tendre, qui est ce Présent aux vastes moires,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil resplendit dans le Temps qui se fige
Tout souvenir par moi luit comme un ostensoir

Et qu'est-ce auprès de cette félicité
Que l'épilepsie d'une chair ébranlée
Durant trois minutes par un coït masturbatoire
Eût-il duré trois journées ! —
Ou par n'importe quelle autre forme illusoire
De l'auto-érotisme — collectif ou solitaire — exutoire  ?

C'est cette forme inouïe
Au sens strict —
De l'amour qui nous ravit
Et nous rend bien gracieux et sades
Comme il sied aux deux seuls Antésades… —
Et qui me fait jouer avec de vieux amis passés
Et que j'aime —
Que la vie et l'amour auront moins chéris
Dont je détourne les poèmes
Pour faire ceux que je dicte
Avant de retourner
Aux valses extatiques
Aux langoureux vertiges
Et aux autres prodiges… —
Que vous voulez bien m'accorder

 


 Le 2 juin 2016



R.C. Vaudey

Journal d'un Libertin-Idyllique (Illuminescences) 2016








Pour Charles Baudelaire et Albert Caraco 





.