mardi 18 septembre 2012

La joie créatrice du monde





Dans le balancement du calme absolu
Allant vers l'amour…




Dans le calme absolu de cet après-midi d'été
Pas un souffle, pas un bruit
Le vaste tableau qui s'ouvre de l'atelier
Les fleurs sauvages bleues
Les coquelicots
Le vaste panorama s'ouvrant sur la vallée
Avec
En contrebas
Le pré revenant à sa nature indomptée
Dans le calme absolu de cet après-midi d'été
Sans un souffle
Sans un bruit
Dans l'atelier
Où aux murs ou suspendues
Rayonnent et vibrent
Les deux cents toiles
Que m'ont données
Les deux décennies écoulées


Allant vers l'amour
Allant vers la beauté


Dans le balancement du hamac
Lisant dans chaque toile
Soit le cheminement vers la beauté
Soit le rayonnement de l'amour


Je pense à l'abandon
Calme émerveillé
Et à la joie joueuse et resplendissante
Avec vous trouvés
Et toujours davantage explorés




La douceur et la joie
L'abandon émerveillé
C'est ce que l'on trouve en allant vers la beauté
En découvrant l'amour


Toujours laisser faire la joie caressante
Toujours laisser la puissance émerveillante
Nous emporter
De la chambre des extases
Au salon de peinture-atelier
En ayant tracé d'une main sûre
Le cercle de l'avis
De fin de non-recevoir
À l'inexistence ordinaire et brutale du monde


En soi
Et tout autour


Et puis
Entouré du résultat des merveilles
Qu'offre la main
Abandonnée et caressante
À la joie enthousiasmée
Et à la merveille du monde –
Déployer
Ad libitum
La joie créatrice du monde










Le 6 août 2007






Avant-garde sensualiste n°4 juillet 2006/mai 2008



.