mercredi 9 mai 2012

Sur la Balancelle du Temps








Pleins et déliés...

Il n'y a strictement rien : et ce rien est un plein et un délié
La bibliothèque est vide
Les murs sont nus
La nature est resplendissante
La jouissance est une pure merveille
L'amour physique une béatitude
Chaque chose est un miracle extraordinaire

Il suffit de s'arrêter pour le voir

Cet après-midi
Allongés  
Comme des Romains
Dans notre petit salon de plein air
Sous le tilleul
Le “miracle de notre poule” s'est offert à nous

Nous étions dans un grand calme
Et elle
— Comme toujours —
Tout près de nous
Cherchant notre compagnie
Avec cet œil étonné lorsqu'on l'appelle
Les ailes légèrement ouvertes à cause de la canicule

Héloïse a dit :
“Et puis elle nous donne un œuf tous les jours”...
Nous sommes restés saisis par cela
Là, allongés dans nos coussins
Comme des Romains
La tête appuyée sur la main
— Le coude plié —
Nous avons été saisis soudain
Sans pouvoir plus rien en dire
Par la beauté et le miracle de cet être étrange et beau
Lissant innocemment ses plumes
Avec son coq à côté d'elle
Faisant de même
— Tout occupé à sa toilette —
Qui cherche toujours notre compagnie
Que nous voyons souvent
Mais le plus souvent sans le voir
Qui bien que nous lui portions toujours beaucoup d'attention tendre et amusée
Nous frappe rarement aussi intensément par son mystère et sa beauté

Tout à coup dans cette formule
“Et puis elle nous donne un œuf tous les jours”
La magie de l'auto-mouvement du monde nous a tous les deux saisis
Sans que nous puissions en dire davantage

... Activités d'éveil les jours d'orage…

(Le 29 juin 2006)

 

 


Et Ma-tsou, le maître de Lin-tsi, de dire :
– “S'habiller et manger selon le moment, nourrir l'embryon de sainteté, passer le temps au hasard, quelle autre affaire y a-t-il ?”




Avant-garde sensualiste 4  (juillet 2006-Mai 2008)

Aucun commentaire: